2020-11-02

Retour d'expérience #3 : le billet à prix libre et l’ouverture à d’autres publics

Nous l’évoquions à la fin de notre précédent article sur le budget de l’événement en ligne, nous avons fait le choix pour cette édition d’un prix conseillé mais libre pour l’accès à nos conférences.

Le billet conférence

À partir du moment où nous n’avons plus de coût par place, où un événement en ligne permet inévitablement moins d’interaction et de réseautage, et où nous proposons traditionnellement tous nos contenus en accès libre après l'événement, il y a une question qui se pose : pourquoi un·e participant·e paierait un billet ?

Cette question a été une de nos grandes sources d’inquiétude avant l’évènement. Et nous avons choisi de le mener qu’à la condition que nos mécènes nous soutiennent suffisamment pour pouvoir couvrir nos frais si jamais la billetterie ne suivait pas.

Il était donc nécessaire de trouver un modèle de billetterie où le prix refléterait ce que nous offrions aux participant·es, c’est-à-dire principalement l’accès à 18h de conférences et une interaction avec les intervenant·es, mais limitée à des questions posées à l’écrit.

Que valent donc 18h de conférence ? N’étant pas capable de répondre à cette question de prime abord et conscients de la fragilité de notre modèle, nous avons décidé de mettre en œuvre un tarif à prix libre, conseillé néanmoins à 50€, et non évolutif.

Contrairement à la quasi-totalité des conférences en présentiel où nous enchaînons les tarifs early-bird, classic & late, avec des tarifs spéciaux pour les étudiants ou les demandeurs d’emploi, nous avons ici acté d’un prix standard pour tout le monde, sans exception. Ce prix est de 50€, et nous invitions les participant·es à s’en acquitter. Mais nous précisions : si vous ne pouvez pas ou vous ne souhaitez pas, vous pouvez donner ce que vous voulez. Au passage, ça voulait aussi dire que les personnes pouvaient donner plus ^^.

Alors que valent ces 18 heures de contenu ? Si l’on en croit le montant moyen de nos ventes, elles valent 36,70€. Ce montant est calculé sur la base des 461 places classiques que nous avons vendues.

Qui dit place classique, dit place spéciale. Contrairement à ce que nous venons de dire, nous avions en effet un billet spécifique, celui pour les agents de la fonction publique, pour lesquels l’accès à l'événement était gratuit grâce au mécénat du pôle design de la Direction Interministérielle du Numérique. Nous avons vendu 496 billets de ce type.

Mais revenons-en à notre billet conseillé à 50€. Car au-delà de la moyenne des ventes, il est également intéressant de regarder le détail. Celui-ci se répartit de la façon suivante :

Prix de vente Quantité Pourcentage
0€ 104 18,54%
Inférieur à 20€ 121 21,57%
Entre 20€ et 50€ 64 11,41%
50€ 239 42,60%
Supérieur à 50€ 13 2,32%

Ce que l’on constate donc, c’est que 45% des participant·es à l’événement ont décidé de payer le montant conseillé, voire plus (un grand merci pour la confiance de celles et ceux qui ont payé parfois près de 100€ !). 55% des participants ont payé moins de 50€, donc 18,54% ont décidé de ne pas payer du tout.

La principale conclusion que nous tirons donc de cette expérience du prix conseillé est que le public nous a largement suivi et a joué le jeu. En effet, les montants de billetterie collectés sont pour nous équivalents ceux des éditions précédentes, mais nous comptons 5 fois plus de participants inscrits à nos conférences.

De fait, le prix conseillé nous a permis d’entrer dans nos frais tout en ouvrant l’événement à de nouveaux publics, ce qui est évidemment notre objectif constant. Enfin, il permettait également à celles et ceux qui savaient à l’avance ne pas pouvoir venir aux conférences mais qui souhaitaient les voir en replay, ainsi qu’à celles et ceux qui étaient en difficulté économique de nous soutenir selon leurs moyens.

C’est d’ailleurs l’un des principaux retours de notre questionnaire de satisfaction (on vous en parle à la fin de cette série d’articles !) : les participant·es ont payé leur billet en soutien à notre action et à notre évènement plus que pour l’accès à un contenu spécifique.

Le billet ateliers

Comment organiser des ateliers en contexte numérique ? Voilà une question que nous nous sommes également posée en juin 2020.

En effet, les enjeux de l’organisation d’ateliers sont très différents de ceux d’une conférence. Tout d’abord, on ne peut pas accueillir autant de personnes que l’on veut : un atelier se mène en petit groupe, que ce soit en ligne ou en présentiel. Il était donc impératif de mettre en place un système d’inscription préalable.

Qui plus est, nous organisions des ateliers en pleine journée, en semaine, à destination de professionnels. Nous savions donc que nous nous exposions fortement au risque de la réunion de dernière minute, et du fait que certain·es participant·es ne se présentent pas le moment venu (le fameux “no-show”).

Pour cela, nous avons décidé de mettre en place une inscription distincte des conférences, avec 25 places disponibles pour chaque atelier, au prix unitaire fixe de 30€.

Alors quelles conclusions tirer ? Eh bien pour diverses raisons, il s’agit du gros point noir de notre organisation.

Tout d’abord, parce que l’ouverture à de nouveaux publics a engendré un phénomène auquel nous ne nous attendions pas : le fait que beaucoup de personnes ne soient pas familières avec le principe de l’inscription préalable aux ateliers. Couplé à une billetterie peu malléable et compréhensible (on y revient plus loin), le résultat est que nombre de personnes ont cru s’inscrire aux ateliers alors qu’elles se sont inscrites aux conférences. Cela a engendré beaucoup de déceptions, et nous en sommes vraiment navrés !

De plus, pour les personnes qui se sont bien inscrites aux ateliers, deux autres points négatifs se sont présentés. Le premier est un découplage de prix entre l’accès à un atelier de 2h et celui à l’intégralité des 18 heures de conférence. Les deux étant proposés pour quasiment le même prix. Cela a inévitablement suscité de grandes attentes sur les ateliers, et là-encore des déceptions.

Le second point négatif est le fameux no-show que nous évoquions ci-dessus. Malgré ce prix prévu fixe prévu pour susciter la présence des inscrit·es, les taux d’absence ont été très élevés, oscillant de 10% à 60%, ce qui est toujours décevant, à la fois pour nous organisateurs, pour les intervenants qui ont passé beaucoup de temps et d’énergie à préparer ces ateliers et même pour les autres participants pour lesquels les intervenants ont dû s’adapter en direct.

En résumé, le modèle que nous avons choisi n’était donc pas le bon. Nous ne savons pas encore celui qu’il conviendra d’adopter à la prochaine édition, mais c’est évident que ça ne sera pas celui-là ! Si vous avez des suggestions à ce propos, elles sont évidemment les bienvenues :).

Alors voilà, nous avons vendu des places, reste maintenant à vous délivrer le programme concocté ! Et pour ça, on vous parle production audiovisuelle dans notre prochain article. Rendez-vous lundi prochain !

Ecrit par l'équipe d'organisation

À lire aussi